Feeds:
Articles
Commentaires

Un élément essentiel du séminaire du 26 novembre a été occulté par les mêmes qui jouent sur les peurs en agitant comme un épouvantail la création d’un corps de chef de services pénitentiaires (CSP), projet pourtant vieux de 2 ans et découlant de la signature d’un relevé de conclusion avec le précédent garde des Seaux.

Comment passer sous silence qu’en clôture de ce séminaire du 26 novembre Madame La Garde des Sceaux, a réaffirmé, après l’avoir déjà évoqué lors du séminaire RPO1 du 26 mai, son intérêt pour le projet d’un corps unique de Directeurs Pénitentiaires.

La ministre a annoncé à cette occasion le début des travaux de réflexion au niveau de l’administration pénitentiaire.

Cette politique rejoint l‘ambition du SNDP-CFDT d’un corps commun de direction pour les DSP et les DPIP.

Ce corps unique est pour nous le seul projet crédible à moyen terme et le seul porteur de sens dans une administration qui n’a eu de cesse de diviser ses corps de direction alors que tout devrait les rapprocher au service de missions et de responsabilités communes.

Là où certains syndicats jouent sur les peurs pour convaincre les collègues dans le cadre des élections professionnelles en cours, le SNDP-CFDT affirme que le scrutin du 6 décembre sera effectivement fondamental pour les corps de direction de l’administration pénitentiaire. Lire la suite : Conclusion séminaire 26-11 SNDP-CFDT

Publicités

Alors que nous avons reçu les kits de vote, le SNDP-CFDT tient à rappeler qu’il n’est pas efficace de ne revendiquer la défense du seul corps des DPIP ou du seul corps des DSP.

L’influence et la visibilité d’un corps de direction pénitentiaire unifié nous paraissent bien meilleures. C’est un tel projet que nous portons pour notre part lors de nos rencontres avec les pouvoirs publics.

Le SNDP-CFDT, seul syndicat défendant les intérêts de tous les personnels pénitentiaires de direction, est à même de présenter aussi bien les contraintes et les enjeux des échelons central et interrégionaux que ceux des prisons et des services d’insertion et de probation (lesquels assurent la continuité de prise en charge partagée de la totalité des 70 000 détenus puis « exclusive » des 170 000 probationnaires).

Enfin, se déclarer exclusivement défenseur des DPIP ou des DSP, nous fait oublier un peu rapidement les prises de positions en janvier 2018 des uns et des autres.

Car précisément lors de ce conflit social de janvier 2018, le SNDP-CFDT fut nettement le seul à défendre les intérêts de tous les personnels de direction , qui ont jusqu’à l’épuisement, garanti l’intégrité du service public pénitentiaire et son honneur. Lire la suite : Souviens toi l’hiver dernierV3


La Garde des Sceaux et le Directeur de l’Administration Pénitentiaire convoquent les directrices et directeurs d’établissement pénitentiaires et des services pénitentiaires d’insertion et de probation le 26 novembre à l’école militaire.

L’ordre du jour ne manque pas d’interroger : (…)

Lire la suite : Ecole MILITAIRE Mission séduction


Dans la continuité des valeurs de solidarité, d’émancipation, d’indépendance et de démocratie, le SNDP-CFDT présente à vos suffrages du 6 décembre une liste à la CAP des DPIP. Il s’agit de vous donner une représentation forte. Lors des négociations du statut des Personnels d’Insertion et de Probation au printemps 2016, le SNDP-CFDT a alerté constamment sur les risques qui pesaient sur les perspectives des DPIP. Les négociations les concernant devaient commencer en automne 2017 ! Lors des différentes réunions et CT SPIP auxquels était présente la CFDT, le statut des DPIP a été évoqué. L’administration pénitentiaire est cependant restée sourde à cette juste revendication des DPIP qui devraient pouvoir avoir le même déroulé de carrière qu’un DSP. Dans l’intérêt des agents et du bon fonctionnement des antennes et des sièges des SPIP, le SNDP-CFDT vous défendra avec détermination en suivant sa ligne de conduite constructive et pragmatique.

Nous serons vigilants à la mise en œuvre d’un dialogue respectueux entre les OS de directeurs et l’administration.

Depuis sa création, le SNDP-CFDT a toujours su se positionner comme un interlocuteur constructif et faisant valoir les valeurs de respect, d’humanité et d’impartialité dans la prise en considération des situations individuelles et collectives des personnels de direction.

Nous pensons qu’un dialogue franc avec l’administration par la défense de nos convictions vaux mieux que des petits « arrangements entre amis ». A l’occasion du renouvellement de la CAP le 6 décembre 2018, pour une durée de quatre ans, nous nous présentons à vos suffrages pour un mandat d’exigence. Lire la profession de foi : Profession de foi-SNDP-CFDT scrutin DPIP n°18

Le 06 décembre 2018, votez SNDP CFDT.


Les élu-e-s du SNDP-CFDT achèvent un mandat de quatre ans durant lequel ils et elles ont tenu à vous représenter sans clientélisme, avec objectivité. Les Ministres et les Directeurs de l’AP se succèdent, le SNDP continue à œuvrer sans relâche pour l’institution. Les  élu-e-s du SNDP-CFDT se sont efforcé-e-s d’introduire plus de transparence et de débat dans la commission administrative paritaire, instance qui ne doit pas être une chambre d’enregistrement comme l’acceptent désormais certains. Les épisodes récents nous appellent à la vigilance et à la poursuite de notre volonté d’un dialogue respectueux entre les OS de DSP et l’administration.

Depuis sa création, le SNDP-CFDT a toujours su se positionner comme un interlocuteur constructif et faisant valoir les valeurs de respect, d’humanité et d’impartialité dans la prise en considération des situations personnelles et collectives des personnels de direction. Lire la profession de foi : Profession de foi-SNDP-CFDT scrutin DSP n°15

Le 06 décembre 2018, votez SNDP CFDT.


Le 9 octobre 2018, la CGT insertion et probation dénonçait dans un communiqué l’amateurisme et l’autoritarisme des directeurs en SPIP dans le déploiement du RPO-1 (Référentiel des Pratiques Opérationnelles). Que ne dirait-on pas si des organisations syndicales de directeurs s’autorisaient à employer des qualificatifs du même ordre pour commenter le travail des Conseillers Pénitentiaires d’Insertion et de Probation (CPIP) ? La préoccupation pour les risques psycho-sociaux semble bien s’arrêter dès le premier échelon hiérarchique…

L’excès de zèle perçu par cette organisation n’est-il tout simplement pas la loyauté et le professionnalisme des équipes de direction en SPIP qui ayant une commande de leur administration, s’attachent à décliner les politiques pénitentiaires et en l’occurrence ici le déploiement du RPO-1 ? Il serait souhaitable que la Direction de l’Administration Pénitentiaire (DAP) le leur reconnaisse et réagisse rapidement pour soutenir ses cadres. Lire la suite : RPO Autoritarisme ou amateurisme


Le SNDP-CFDT déplore le manque de méthode, au sein de la direction de l’administration pénitentiaire, pour mener sur le long terme des politique de prise en charge des personnes détenues.

A l’heure des SAS, rappelons les régimes de détention QDV, CPA, QPS, QCP , quartier étanche… Autant de projets menés, mis en sommeil, relancés dans l’urgence  ou abandonnés.

Les projets montés à la hâte se succèdent, au gré d’injonctions de mise en œuvre rapide, voire immédiate et parfois contradictoires. Créer des structures à moyen constant, toujours en mode dégradé, ne conduit pourtant qu’à l’épuisement des équipes locales. Lire la suite : Prise en charge en détention, la DAP tourne en rond