Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘A-02. Politique pénale et pénitentiaire’ Category


Le SNDP-CFDT déplore le manque de méthode, au sein de la direction de l’administration pénitentiaire, pour mener sur le long terme des politique de prise en charge des personnes détenues.

A l’heure des SAS, rappelons les régimes de détention QDV, CPA, QPS, QCP , quartier étanche… Autant de projets menés, mis en sommeil, relancés dans l’urgence  ou abandonnés.

Les projets montés à la hâte se succèdent, au gré d’injonctions de mise en œuvre rapide, voire immédiate et parfois contradictoires. Créer des structures à moyen constant, toujours en mode dégradé, ne conduit pourtant qu’à l’épuisement des équipes locales. Lire la suite : Prise en charge en détention, la DAP tourne en rond

Publicités

Read Full Post »


Dimanche 1er juillet 2018, le Centre Pénitentiaire Sud-Francilien était victime d’une évasion spectaculaire tant par sa rapidité que par son mode opératoire.

Le SNDP-CFDT, il y a quelques semaines publiait un communiqué relatif au public accueilli en Maison centrale et rappelait que la prise en charge de personnes condamnées à de longues peines et présentant une dangerosité importante nécessitait la plus grande vigilance et adaptation du quotidien.

L’évasion de Rédouane FAID vient nous rappeler que les velléités d’évasion et la détermination de certaines personnes détenues restent intactes malgré les années de détention. Les personnels de maison centrale savent que le calme de la détention est souvent précaire parfois annonciateur d’un incident grave.

L’absence de morts et de blessés est un motif de soulagement.

Que la ministre de la Justice, le directeur de l’administration pénitentiaire, le directeur interrégional de Paris et son adjoint soient ici remerciés pour leur venue et leur attitude soutenante à l’endroit de nos collègues de l’équipe de direction de Réau qui ont géré la crise et auront à en gérer les suites, dans un établissement toujours difficile. Lire la suite :Evasion R Faid v4

Read Full Post »


Le discours du Président de la République prononcé le 6 mars à l’École Nationale d’Administration Pénitentiaire (ENAP) aurait pu être un discours fondateur pour une politique générale d’exécution des peines efficace. L’objectif ne sera toutefois pas atteint. Le Syndicat National des Directeurs Pénitentiaires (SNDP-CFDT) s’alarme d’un projet de loi qui manque de courage et de maîtrise quant aux effets pratiques des dispositions prises et qui risque de conduire à une augmentation de la surpopulation carcérale et à des peines moins bien individualisées.

Le SNDP-CFDT partage la philosophie portée par le Président : l’exécution d’une peine doit suivre rapidement la commission de l’infraction ; ne pas avoir recours à l’emprisonnement au delà du nécessaire ; se prémunir des effets pervers des courtes peines exécutées en détention.

Le projet de loi justice ne retient pas les solutions reconnues comme efficaces en la matière. Lire la suite : communiqué de presse projet de loi justice

Read Full Post »


Le discours prononcé par le Président de la République à l’École Nationale d’Administration Pénitentiaire (ENAP) s’apparente à un discours de politique générale sur l’exécution des peines porteur selon nous d’éléments fondateurs quant au sens de la peine que nous souhaitons porter pour les années à venir.

Nous ne pouvons qu’acquiescer aux fondamentaux posés par ce discours :

– L’incarcération et/ou l’exécution de la peine doivent suivre au plus près la commission de l’infraction. Qui pourrait le contester?

– L’emprisonnement doit devenir l’exception. Afin de limiter les effets pervers de la prison, il ne faut pas y avoir recours au delà du nécessaire (absence d’incarcération pour les peines inférieures à un mois, principe de l’aménagement ab initio).

– La construction des établissements et l’immobilier pénitentiaire doivent être connectés avec une vision du sens de la peine.

Les solutions pour l’efficacité de l’exécution des peines sont connues. Elles vont en outre dans le sens d’une réduction de la surpopulation carcérale. Mais faute de suffisamment de courage politique, depuis plusieurs années, chaque majorité a cherché des palliatifs aux décisions suivantes :

– Bousculer les juridictions en instaurant une véritable césure du procès pénal.

– Donner davantage de responsabilité à l’administration pénitentiaire et ses directeurs (Directeurs des services pénitentiaire et Directeurs pénitentiaires d’insertion et de probation) dans l’exécution des peines. Ils en sont les experts pour avoir à gérer au quotidien les contraintes et les limites liées aux décisions en la matière.

– Repenser la peine en partant de son contenu et non de sa forme.

Si l’on peut reconnaître au Président une conviction idéologique et philosophique quant au sens de la peine, ces vœux pieux se heurtent rapidement au principe de réalité.

Le SNDP-CFDT s’alarme de l’absence de maîtrise technique quant aux effets pratiques des dispositions prévues, constate que les moyens humains dédiés à la mise en œuvre de ce projet sont très insuffisants, redoute que le quantum de peine retenu pour les aménagements de peine en fragilise le sens et l’efficience. Enfin et surtout, il déplore que ce projet de loi ne soit pas à la hauteur des ambitions portées par le discours du Président. Lire la suite : Loi Justice

Read Full Post »


Si l’actualité porte, comme presque toujours, sur les maisons d’arrêt et leur taux de suroccupation, les maisons centrales font aussi régulièrement de brèves irruptions dans le débat public, et à juste titre tant l’administration de la peine et des individus les plus dangereux de la société y prend vraiment tout son sens.
Alors que des événements graves sont survenus depuis plusieurs mois dans plusieurs maisons centrales ou quartiers maison centrale, que certaines d’entre elles vont voir arriver des Quartiers d’Evaluation de la Radicalisation (QER) / Quartiers pour Détenus Violents (QDV) / Quartiers de Prévention de la Violence (QPV) / Quartiers de Prévention de la Radicalisation (QPR)… le Syndicat National des Directeurs Pénitentiaires-CFDT s’interroge sur les injonctions paradoxales lancées à l’ensemble des directeurs œuvrant dans les établissements accueillant les profils de détenus nécessitant un régime particulier d’incarcération. lire la suite : Maisons centrales

Read Full Post »


Madame la garde des Sceaux, ministre de la Justice,

Après les années 2000 et le scandale lié à l’état des prisons, de nombreux directeurs pénitentiaires se demandent si ce scandale n’est pas toujours d’actualité et si la prison n’est pas de nouveau « une honte pour la République » tant cette dernière ne souhaite guère appréhender la réalité pénitentiaire.

Quelques semaines après un conflit d’une ampleur inédite ces 25 dernières années dans les établissements pénitentiaires, vous devez pleinement mesurer les « chantiers pénitentiaires » qui doivent aujourd’hui s’ouvrir pour repenser la prison et les prises en charge réalisées par l’administration pénitentiaire.

Le syndicat national des directeurs pénitentiaires (SNDP-CFDT) représente les directrices et directeurs des établissements pénitentiaires et des services pénitentiaires d’insertion et de probation, qui garantissent le fonctionnement du service public pénitentiaire au quotidien avec des moyens limités et contraints, des injonctions contradictoires et dans un climat de violence de plus en plus prégnant, tout en essayant de préserver les équilibres internes d’une société pénitentiaire qui est tentée de se replier sur elle-même.

Notre devoir de réserve en tant que cadres dirigeants doit aujourd’hui être dépassé pour nous questionner sur ce que nous vivons et ce que vivent les agents de votre administration pénitentiaire : le futur nous inquiète et notre lassitude est grande. Lire la suite : Lettre ouverte SNDP-CFDT à la Garde des Sceaux

Read Full Post »


Mercredi 17 janvier 2018, les organisations syndicales SNDP-CFDT et FO-Direction rencontraient le conseiller dialogue social de la garde des Sceaux au sujet de la situation actuelle des établissements pénitentiaires.
La délégation était composée de quatre représentants FO-D et de Damien PELLEN et Emmanuel RIEHL pour le SNDP-CFDT.

Nous avons tout d’abord exprimé notre amertume quant à l’absence de soutien affiché à notre collègue directeur du centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil.
Il nous paraît anormal et de mauvais augure de répondre favorablement à l’exigence du départ d’un chef d’établissement comme préalable à l’ouverture de négociations.

Nous avons souligné l’exposition des postes de direction d’établissement et le sentiment de risquer d’être « lâché » par notre hiérarchie à la moindre difficulté. La nécessité d’apporter un réel soutien à l’équipe de direction en place à Vendin a été soulignée. Nous demeurerons attentifs à son effectivité, ainsi qu’aux engagements pris envers le directeur de cet établissement.

La situation des directeurs des services pénitentiaires est inquiétante et se traduit à juste titre par un manque de volontaires pour occuper des postes de chef d’établissement surtout dans les structures les plus sensibles. Nous avons rappelé et attiré l’attention du conseiller sur la nécessaire résolution du conflit actuel par des annonces rapides et claires pour rétablir le fonctionnement normal d’un service public éprouvé par un climat social qui pourrait se détériorer gravement localement. Lire la suite :directeurs reçus place Vendôme

Read Full Post »

« Newer Posts - Older Posts »